Apprendre le piano seul, c'est possible !

octobre 07, 2022 • 11 minutes de lecture
Apprendre le piano tout seul : est-ce vraiment possible ? Notre réponse est oui, et nous vous disons comment !
Piano et partition de piano
Apprendre à jouer d'un instrument seul, c'est possible – mais il y a tout de même quelques éléments auxquels il est conseillé de prêter attention. L'apprentissage en autodidacte n'est pas fait pour tout le monde, et n'est pas non plus recommandé pour tous les instruments. Lisez notre article pour savoir si l'auto-apprentissage est fait pour vous, si le piano est un bon instrument à apprendre seul, comment vous organiser durant votre apprentissage, et quels outils utiliser pour faciliter votre expérience.
Redécouvrez votre passion pour le piano
Découvrir

Avez-vous la bonne attitude pour apprendre le piano seul ?

Soyons honnête : apprendre un instrument tout seul n'est pas le chemin le plus facile à parcourir. Mais pas d'inquiétude, il n'y a rien d'insurmontable ! Si vous répondez oui à la plupart des questions suivantes, vous êtes déjà sur la bonne voie pour commencer votre voyage d'apprentissage en solo.

Le piano est-il votre instrument coup de cœur ?

Vous aimez le son du piano, et c'est ce qui vous amène à vouloir aujourd'hui apprendre à jouer de cet instrument. Vous avez bien réfléchi, et parmi tous les instruments disponibles, vous vous sentez particulièrement attiré par cet instrument aux touches blanches et noires. Pour autant, vous n’avez pas en tête d’entreprendre une carrière de musicien professionnel. Pour vous, ce qui compte, c’est avant tout de prendre du plaisir à jouer et de laisser votre créativité s’exprimer, sans aucune pression de performance extérieure.

Avez-vous appris à apprendre ?

Cela peut sembler étrange, mais vos expériences d'apprentissage antérieures sont des facteurs déterminants dans la réussite d'un apprentissage en solo. Nous ne recommandons pas l'auto-apprentissage à un enfant, car il n'aura pas encore développé de compétences et de techniques d'apprentissage spécifiques. Cela n'a rien à voir avec le talent ou l'intelligence, mais avec l'expérience. Même un enfant particulièrement talentueux ou intelligent aura besoin d'un enseignant pour l'encadrer et le guider. Un adule, à l'inverse, a généralement la capacité à préparer un environnement d'apprentissage adapté (achat du matériel, choix de la pièce où installer le piano, sélection des morceaux...), à établir un calendrier des séances de répétition, à se fixer des objectifs et à évaluer les progrès réalisés. Si certaines de ces étapes vous semblent complexes voire hors de portée, il est probablement préférable de faire appel à un professeur avant de commencer votre aventure d'auto-apprentissage.

Aimez-vous réellement la musique ?

Vous pensez peut-être qu'il s'agit là d'une question un peu stupide, voire inutile. Mais prêtez-vous au jeu et posez-vous sérieusement la question. Aimez-vous suffisamment la musique pour vous asseoir et écouter de nouvelles musiques, parfois pendant des heures, afin de faire un tri parmi les morceaux que vous voulez apprendre et ceux qui ne vous intéressent pas plus que ça ? Aimez-vous suffisamment la musique pour en apprendre davantage sur la façon dont elle est composée et sur la manière dont les accords et les gammes sont construits ? Aimez-vous suffisamment la musique pour vous initier et progresser en lecture à vue ? Si votre amour de la musique est bien réel mais que vous préférez l'apprécier d'une manière moins fastidieuse, mieux vaut prendre un professeur. Il sera là pour répondre à vos questions, vous aidera à apprécier les aspects les plus subtils de la théorie musicale, et vous guidera dans la sélection de morceaux adaptés.

Disposez-vous de suffisamment de temps ?

Vous pouvez répondre "oui" à toutes les questions précédentes et ne pas pour autant être un candidat idéal pour l'apprentissage en solo – et c'est le cas si vous êtes à une étape de votre vie où vous n'avez pas beaucoup de temps libre. Si vous vous occupez d'un nouveau-né ou d'un parent malade, si vous commencez un nouvel emploi exigeant ou devez beaucoup voyager, ou encore si vous êtes en plein milieu de vos examens finaux, vous n'aurez peut-être pas d'autre choix que de donner la priorité à d'autres activités. Soyez honnête avec vous-même quant au temps que vous pouvez réellement consacrer à la pratique du piano, et soyez réaliste. 15 minutes par jour sont un bon point de départ. Une demi-heure tous les deux jours reste possible. Plus les séances seront régulières, plus vite vous progresserez.

Vos attentes sont-elles réalistes ?

Si vous apprenez le piano seul à l'âge adulte, il y a de fortes chances que vous ne fassiez pas carrière en tant que concertiste. Par ailleurs, vos progrès seront probablement plus lents que si vous choisissez de vous faire accompagner par un professeur ou un tuteur. Mais qu'importe, si pour vous, ce qui compte, c’est avant tout de prendre du plaisir à jouer et de laisser votre créativité s’exprimer, sans aucune pression de performance extérieure, apprendre le piano seul à l'âge adulte reste une bonne idée. Et, si un jour l'envie de vous produire devant un public vous prend, vous pourrez toujours effectuer les démarches vous-même en contactant en contactant par exemple des structures culturelles et des scènes ouvertes, ou en vous inscrivant sur une plateforme telle que Linkaband, spécialisée dans la mise en relation entre les artistes musicaux et les organisateurs d'événements.

Êtes-vous déterminé à persévérer ?

Il n'y a rien de mal à essayer un nouveau hobby de temps en temps. Mais si vous avez tendance à vous lasser et à abandonner rapidement l'activité que vous avez tout juste commencée, nous vous recommandons de ne pas vous lancer dans l'apprentissage du piano. Un piano est non seulement un investissement financier, mais il prend aussi de la place il ne suffit pas de le placer dans un étui, puis de le ranger dans un placard. Si vous vous sentez d'humeur à vous essayer à la musique mais que vous n'êtes pas sûr de votre degré de persévérance, nous vous recommandons des options plus petites et moins chères comme la flûte à bec ou le ukulélé, qui peuvent être mis de côté facilement et qui coûtent une fraction du prix d'un piano. Vous pouvez aussi vous mettre à la course à pied : si vous arrêtez, vous pourrez au moins vous promener avec une nouvelle paire de baskets.

Avez-vous la capacité à structurer et à superviser votre propre apprentissage ?

Vous avez donc le temps, la motivation, la détermination, etc., mais êtes-vous capable de vous organiser et de structurer votre pratique ? Ou bien vous contentez-vous de vous asseoir tous les jours et de jouer ce qui vous fait envie, selon l'humeur du moment ? Jouer ce qui vous fait envie est une bonne chose, mais si vous voulez vraiment progresser au fil du temps, vous devez intégrer un minimum de structure à vos séances d'entraînement. Cela pourrait ressembler à ceci :

  • Commencez par des exercices d'échauffement des doigts
  • Faites quelques gammes
  • Attaquez-vous à un passage sur lequel vous butez
  • Jouez quelque chose que vous aimez
  • Enregistrez-vous en train de jouer un morceau que vous maîtrisez et ajoutez-le à votre "répertoire"
Mains sur un clavier

Le piano est-il un instrument idéal pour l'apprentissage en solo ?

Oui ! Le piano est un instrument parfait pour l'auto-apprentissage, et voici pourquoi :

  • Les touches sont disposées de manière logique, des notes graves aux plus aiguës, dans un joli motif noir et blanc qui se répète. Et pour produire un son, il suffit d'appuyer sur n'importe quelle touche – le rêve de n'importe quel musicien !
  • La posture à adopter au piano, du moins lorsqu'on est pianiste amateur, est relativement simple en comparaison d'autres instruments comme le violon par exemple.
  • Accorder son piano ne doit être fait que 2 à 4 fois pas an, et n'est même plus un pré-requis avec le développement des pianos numériques – à l'inverse des guitaristes ou violonistes qui se doivent d'accorder leur instrument très fréquemment, si ce n'est à chaque fois avant de jouer.
  • C'est indolore. À moins qu'il ne tombe sur votre pied, un piano ne vous causera aucune douleur physique. Pensez aux bouts de doigts à vif que les guitaristes ou les violonistes doivent supporter les premiers mois, ou aux lèvres douloureuses et gonflées dont souffrent certains instrumentistes à vent qui pratiquent avec un peu trop d'acharnement...
Divers instruments accrochés à un mur

Apprendre le piano seul : de quoi avez-vous besoin ?

Identifiez vos préférences musicales

Quelles sont les musiques qui vous incitent à vous mettre au piano, celles qui font battre votre cœur ? Si vous êtes en mesure de répondre à cette question, c’est que vous vous êtes déjà familiarisé avec le son du piano, et vous n’avez pas besoin d'un professeur pour vous orienter à ce niveau.

Un lieu confortable pour s'exercer

Le lieu dans lequel vous vous exercez a une influence sur votre pratique et votre motivation. Aménagez la pièce où se trouve votre piano de manière à ce que vous vous y sentiez bien. Si besoin, agrémentez-la d’éléments décoratifs qui la rendront chaleureuse et vous inspireront. Et, bien sûr, veillez à ce qu’elle soit au calme afin de pouvoir vous entraîner sans être dérangé.

Une "boite à outils"

Pour jouer du piano, il suffit donc d'un piano et de deux mains habiles (et, accessoirement, d'une jambe pour les pédales) ? Pas tout à fait. Un métronome, des partitions, un stylo et un appareil d’enregistrement (votre portable fera l'affaire, si la qualité est suffisante) viennent compléter votre panoplie d’apprenti pianiste. Si vous utilisez des partitions numériques, une pédale Bluetooth peut également s'avérer utile pour tourner les pages.

Un sens de l'autogestion

La présence d’un professeur a pour avantage d'aider à structurer le parcours d'apprentissage : cours hebdomadaires, vérification des acquis, planification d’exercices entre deux séances… Apprendre le piano en toute autonomie offre certes une plus grande flexibilité, mais il est important de faire preuve d'assiduité et d'organisation pour éviter de stagner et de se décourager rapidement.

Un pianiste regardant une partition sur un téléphone mobile

Apprendre le piano par soi-même améliore la qualité de vie

Vous découvrez plus de musiques et la comprenez plus profondément

Une fois que vous aurez franchi le pas, vous vous apercevrez que jouer d'un instrument vous permet de découvrir de nouvelles musiques et surtout de gagner une meilleure compréhension de la musique. Des études montrent que le cerveau des musiciens fonctionnerait différemment de celui des non-musiciens lorsqu'ils écoutent de la musique. En effet, les musiciens utiliseraient une plus grande partie de leur cerveau pour analyser le morceau qu'ils entendent. Fascinant, n'est-ce pas ? Bien entendu, si vous êtes accompagné par un professeur de piano, vous aurez également de grandes chances d'être sensibilisé à de nouveaux morceaux. Mais il y a une touche d'aventure supplémentaire lorsque l'on découvre la musique d'un nouvel artiste par soi-même.

Vous vous habituez à atteindre vos objectifs en toute autonomie

Chapeau bas à toutes les personnes qui ont appris à lire des partitions et à jouer du piano seules ! En tant qu'adulte, vous savez que vous devez travailler de manière systématique pour acquérir les connaissances et les compétences dont vous avez besoin. La bonne nouvelle, c'est que les compétences acquises lors de l'apprentissage du piano en autodidacte ne s'appliqueront pas uniquement à la pratique du piano vous découvrirez que vous êtes devenu plus autonome et plus indépendant dans la vie en général !

Vous entraînez votre cerveau

Apprendre un instrument, c'est comme prendre des vitamines (avec modération, bien sûr) ou faire du sport : c'est bénéfique pour votre santé. Au fil du temps, en entraînant votre cerveau, ce dernier fabrique de nouvelles connexions entre les neurones – ce que l'on appelle la plasticité cérébrale. Et cela se produit à tout âge ! Des études ont montré qu'apprendre à jouer du piano protégerait le tissu cérébral et les fonctions cognitives, même passé 60 ans. Tout comme l'entraînement sportif, l'entraînement pianistique vous maintient en forme et en bonne santé. C'est ce que vous voulez pour votre cerveau !

Un cerveau flottant

3 avantages à apprendre à jouer du piano seul

Vous restez maître de vos envies

La musique classique ne vous intéresse pas ? Vous avez simplement envie de pousser la chansonnette sur vos tubes préférés tout en vous accompagnant au piano ? Libre à vous de faire ce qu’il vous plait ! L’un des principaux avantages de l’apprentissage en autodidacte, c’est que l'on est seul à prendre ses décisions, sans avoir à rendre de comptes à qui que ce soit.

Vous décidez du rythme

Vous avez une semaine particulièrement chargée au travail ? Votre bébé fait ses dents et impossible de fermer l'œil de la nuit ? Ces contretemps, généralement de courte durée, sont tout à fait compatibles avec l'apprentissage en autodidacte. Cette dernière offrant une grande flexibilité, on peut s'autoriser à faire une petite pause lorsque d'autres activités sont à prioriser temporairement.

Vous réalisez des économies

L’apprentissage du piano n'est pas toujours bon marché : entre le prix d’achat de l'instrument, celui des cours hebdomadaires, les éventuels frais de déplacement, sans oublier l’achat de méthodes et de partitions : tout cela peut vite représenter un véritable budget. Apprendre le piano seul permet de réaliser des économies, en s'appuyant sur des tutoriels gratuits trouvés sur Internet ou en s'abonnant à une plateforme de partitions numériques qui revient moins cher que l’achat de recueils individuels.

Foire aux questions

  • Quel est le principal obstacle quand on veut apprendre le piano seul ?
    Montre plus
    Le manque de planification, et parfois également de rigueur. Vous êtes votre propre coach de piano, ce qui exige de votre part de vous fixer des objectifs à court et à moyen termes, et de savoir gérer votre temps, sans bénéficier de l’aide d’un professeur. Une fois que vous avez établi un plan réaliste avec des objectifs par étapes, il s'agit de les mettre en œuvre. En d'autres termes, s'asseoir au piano et s'entraîner. D’ailleurs, mieux vaut s'entraîner souvent et brièvement que rarement et pendant des heures. Des séances quotidiennes de 20 minutes sont généralement très efficaces.
  • Qu'est-ce qui peut m'aider à apprendre le piano seul ?
    Montre plus
    Internet regorge de ressources qui vous seront d’une grande aide ! Qu’il s’agisse de tutoriels vidéo, d’applications interactives, de blogs de théorie musicale ou encore de cours de piano en ligne accessibles 24h/24 – toute une panoplie d’outils numériques sont désormais à portée de main. Par ailleurs, de nombreux professeurs de piano indépendants proposent aujourd'hui des cours à distance "à la carte" qui répondent à une demande de soutien ponctuel. Cette option peut s'avérer utile si vous rencontrez des blocages techniques ou en période de stagnation, lorsque vous ressentez le besoin de vous faire accompagner.
  • À quoi dois-je me préparer si j'apprends le piano seul ?
    Montre plus
    Tout d’abord, il peut être utile de garder à l’esprit que les progrès seront probablement un peu plus lents si vous apprenez le piano en autodidacte dès le départ (c’est un peu différent si vous avez déjà appris les bases il y a un moment, mais que vous vous y remettez aujourd’hui). Seul, le choix d’exercices et de morceaux appropriés est souvent plus compliqué qu'avec l’aide d’un professeur. Parvenir à maintenir une certaine discipline et garder la motivation peuvent également s’avérer plus difficiles sans soutien extérieur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est primordial d’apporter une forme de plaisir à ses séances de travail – par exemple en choisissant des morceaux que l’on aime particulièrement. Jouer devant un membre de sa famille ou des amis peut aussi permettre de mieux se rendre compte des progrès réalisés et recevoir quelques compliments au passage (importants pour rester motivé). Enfin, d’un point de vue plus technique, des mauvaises habitudes peuvent s’installer, sans que l’on s’en aperçoive : mauvaise posture ou doigté, mauvais usage des pédales… Sans la présence d’un professeur, ces erreurs ne seront pas toujours faciles à détecter ni à corriger.

Articles recommandés